Asino Racing Team

Image
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benhinault
moderateur
avatar

Nombre de messages : 2339
Age : 36
Localisation : Caen (14)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mar 21 Aoû 2007 - 15:52

Alfa Romeo 156/Sportwagon
Un numéro porte-bonheur !


Née pour le millésime 1998, l'Alfa 156 porte, à elle seule, le renouveau d'Alfa Romeo, ayant permis au constructeur de se "refaire une santé". Il faut dire que les bonnes fées se sont penchées sur son berceau, lui offrant une ligne superbe, des motorisations performantes, un comportement digne des meilleures et surtout une fiabilité enfin à la hauteur.

Sur le marché de l'occasion

Depuis son lancement en octobre 1997 (millésime 1998), la 156 est apparue comme le porte-bonheur d'Alfa Romeo. Ce modèle a, en effet, assuré à lui seul la survie du constructeur ! Au-delà de la recette magique qui a présidé à sa conception, ce souffle nouveau pour Alfa Romeo s'explique par le résultat qui en découle, à savoir le succès commercial du modèle.

Sans prétendre battre des records mémorables de ventes par rapport à ses rivales, la 156 apparaît véritablement comme un modèle de grande diffusion, surtout si l'on se réfère aux modestes scores commerciaux obtenus par les précédentes Alfa Romeo.

Bref, sans pour autant parler de succès phénoménal, la 156 et sa variante break Sportwagon (apparue en juin 2000) se sont suffisamment bien vendues en neuf pour assurer une présence assez répandue sur le marché de l'occasion. Il n'est donc pas difficile d'en rencontrer et l'âge maximal des voitures, culminant à 5 ans pour les berlines et 2 ans pour les breaks, permet de trouver aisément un exemplaire en excellent état de présentation comme de fonctionnement.

Présentation

Magique ! Ce qualificatif est assurément le plus adapté pour définir le coup de crayon de l'équipe des stylistes Alfa Romeo, menés à l'époque par Walter da'Silva (passé depuis chez Seat, et notamment auteur des dernières Ibiza et Cordoba, qui avouent, d'ailleurs, une parenté étrange avec la 156.).

Et ce n'est certainement pas le splendide break Sportwagon qui permettra de contester le style, l'intégration des poignées de portes arrière dans les montants (comme sur la berline) lui conférant une allure de break de chasse particulièrement dynamique. Une véritable merveille en matière de design, qui s'accompagne d'un traitement intérieur particulier : les deux gros compteurs ronds qui trônent fièrement propulsant presque son conducteur dans un univers de moto !

Un exercice de style d'autant plus admirable que la 156 repose sur une plate-forme commune du Groupe Fiat, notamment partagée avec une Lancia Lybra très cossue, mais toutefois nettement moins séduisante. Au-delà du seul effet stylistique, le charme retombe toutefois quelque peu.

Si la présentation est correcte et l'assemblage acceptable, le choix des matériaux d'intérieur n'est pas conforme au standing de la 156. Seules les finitions les plus hautes, bénéficiant de la sellerie cuir et de placages type bois ou aluminium, parviennent toutefois à sauver l'honneur. La dotation de série est relativement convaincante, avec une nette amélioration depuis mai 2002 et surtout depuis l'anecdotique restylage de février 2002, qui s'est surtout accompagné d'un nouveau dessin de la planche de bord. Peu de reproches sont à formuler à l'encontre de la 156, hormis l'habitabilité médiocre aux places arrière et un coffre minimaliste, surtout sur la berline, dont la banquette arrière reste désespérément fixe.

La variante break Sportwagon bénéficie en revanche d'une banquette fractionnable, mais le volume utile du coffre sous tablette est par trop limité. Des caractéristiques d'habitabilité et de modularité qui prêtent quelque peu à redire, mais qui ne font pas de la 156 un cas isolé.

En effet, on peut émettre des reproches sensiblement identiques pour ses rivales germaniques, qu'il s'agisse de l'Audi A4, de la Mercedes Classe C (mais dans une moindre mesure, la dernière génération ayant accompli quelques progrès significatifs sur ce plan), ou encore de la BMW Série 3, cette dernière séduisant tout autant que l'Alfa par ses qualités dynamiques et son potentiel sportif.

Conduite

À l'épreuve de la route, l'Alfa 156 respecte la philosophie de ses devancières. Le châssis "aux petits oignons" fait preuve d'une rigidité irréprochable et confère à cette familiale un comportement rassurant mais aussi une grande agilité. Des réactions vivantes, mais qui ne réservent pas de mauvaise surprise, même en situation d'urgence. On note qu'à la panoplie sécuritaire complète s'est ajouté le contrôle électronique de stabilité ESP depuis février 2002, sauf sur la très sportive GTA (moteur 3.2 V6 de 250 ch).

L'ergonomie du poste de conduite ne prête guère le flanc à la critique, contrairement à ce qu'aurait pu laisser présager le design atypique, et il est aisé de trouver une position de conduite idéale, grâce aux possibilités de réglages du siège et du volant. Le comportement de la 156 ravira assurément les "Alfistes" convaincus, qui apprécieront à sa juste valeur le potentiel sportif des liaisons au sol, mais les passagers trouveront à redire quant au confort de suspensions. Leur fermeté, qui contient à merveille les mouvements de caisse, induit en effet des remontées sèches au passage des inégalités de revêtement : dos sensibles s'abstenir !

Les seules versions qui échappent à cette critique sont les hauts de gamme 2.5 V6 et 2.4 JTD, qui bénéficient de suspensions plus souples (mais pas moins efficaces sur le plan du comportement), pour affirmer leur standing, en misant sur le confort.

Sécurité/Performances

Sur le plan de la sécurité, la dotation de série lors du lancement était satisfaisante à l'époque. Les progrès rapides en la matière ont toutefois fait passer la 156 pour une auto peu généreuse, puisqu'elle se contentait de l'ABS et de l'airbag frontal conducteur. Les versions les plus huppées (2.0 et 2.5 V6 en essence, 2.4 JTD) bénéficiaient cependant de l'airbag frontal passager de série. En mai 1999, les motorisations essence 1.6 et 1.8, ainsi que les 1.9 JTD ont adopté l'airbag frontal passager, tandis que les modèles plus puissants, qui en étaient déjà dotés, se sont enrichis des airbags latéraux. Ce dernier équipement s'est ajouté à la dotation de série en mai 2000, sur tous les modèles, qui ont également été pourvus d'une ceinture de sécurité à 3 points et d'un appuie-tête à la place centrale arrière.

On notera que le break Sportwagon, arrivé après ces optimisations de la dotation sécuritaire (en juin 2000), profite systématiquement de tous ces équipements. Enfin, en février 2002, l'ESP s'est ajouté à la dotation de série (sauf GTA). De fait, en plus de sa sécurité active, garantie par son comportement routier efficace et ses assistances électroniques, l'Alfa 156 revendique un niveau de sécurité passive honorable pour sa catégorie, même si ses rivales sont de plus en plus nombreuses à se doter d'airbags multiples (tête/thorax aux places avant, "rideaux" avant et arrière, etc.). En ce qui concerne les performances, l'offre débute avec le "petit" 4-cylindres 1,6 litre Twin Spark (double allumage, comme tous les 4-cylindres essence qui équipent la 156). Un moteur qui peut paraître d'autant plus petit qu'il prend ici place sous le capot d'une familiale à l'esprit sportif, accusant plus d'1,2 tonne sur la balance. Pourtant, le rendement de la mécanique (120 ch) sauve assurément l'honneur, permettant d'atteindre la barre symbolique des 200 km/h en pointe. Bref, une motorisation "bas de gamme" qui remplit déjà fort bien sa mission !

Plus homogène et polyvalent, le 1,8 litre Twin Spark de 140 ch n'apporte pas un progrès phénoménal sur le plan des performances pures, mais se montre plus à son aise lorsque la voiture est chargée. Le 2 litres Twin Spark peine alors à justifier sa place au sein de la gamme, avec des performances en légère hausse par rapport à la motorisation 1.8, mais surtout une consommation sensiblement plus élevée. L'investissement n'est donc pas réellement justifié, sauf à se tourner vers un modèle très récent (après février 2002), qui vaut pour ses valeurs de couple et de puissance en hausse et surtout pour l'intérêt technique de l'injection directe essence.

Pour les identifier, rien de plus simple : l'appellation est passée de 2.0 TS à 2.0 JTS, une seule petite lettre pouvant révéler une grosse différence ! Le 2 litres peut également être accouplé à la transmission automatique à mode séquentiel Selespeed. Une boîte au fonctionnement amusant au début (notamment si l'on joue avec les commandes au volant !), qui a fait l'objet d'un effet de mode certain, mais que l'on revient rapidement à utiliser en mode tout automatique, et dont l'incidence sur les consommations n'est pas négligeable. Les amateurs de motorisations nobles se laisseront séduire par le 2,5 litres V6 à 24 soupapes.

En option, on note sa boîte automatique Q-System, pas très évoluée techniquement mais très douce de fonctionnement, avec son originale grille de sélecteur "en H". Un moteur puissant (190 ch) et performant (230 km/h en pointe et le 0 à 100 km/h abattu en moins de 9 secondes. Ces performances de grande routière, voire de sportive, s'accompagnent d'une sonorité envoûtante à souhait, mais aussi d'une consommation élevée, qui devient rédhibitoire en ville ! Enfin, les amoureux de belles mécaniques italiennes, décidés à se donner les moyens de leurs ambitions, craqueront pour les versions GTA, berline ou break.

À déconseiller pour un usage quotidien, à cause de la consommation (tablez sur 20 litres en ville.), ces "bijoux" animés par un V6 24 soupapes de 3,2 litres revendiquent 250 ch et 250 km/h en pointe, se jouant de l'exercice du 0 à 100 km/h en à peine plus de 6 secondes ! Du côté des motorisations turbo-diesel, les 156 ont étrenné la technologie de la rampe commune (baptisée Unijet dans le Groupe Fiat). En offre de base, le 1.9 JTD avec des puissances successives de 105, 110 et 115 ch, remplit correctement son office. Suffisamment performant, agréable et sobre, il ne souffre que d'une sonorité diesel un peu trop marquée, notamment à froid et au ralenti, ainsi que de résonances audibles lors des montées en régime.

Une isolation phonique perfectible qui se retrouve sur le 2.4 JTD, décliné en 136, 140 et plus récemment 150 ch. Ce 5-cylindres compense toutefois son manque d'insonorisation par des vocalises typiques de cette architecture, bien agréables pour les amateurs, quoique lassantes sur longs trajets pour le "commun des mortels". Les performances sont au diapason (plus de 200 km/h en pointe et moins de 10 secondes pour atteindre 100 km/h) et la sobriété donne toute satisfaction. Attention toutefois, le confort général parvient à gommer les sensations de vitesse et l'Alfa 156 2.4 JTD devient assez rapidement un "piège à permis" !

Fiabilité

Quels progrès par rapport à sa devancière 155 ! La fiabilité globale, sans être exceptionnelle, est enfin honorable pour la catégorie, ce qui n'est pas peu dire pour une Alfa Romeo, marque traditionnellement affublée d'une réputation peu flatteuse sur ce poste.

Les 156 ne sont toutefois pas totalement exemptes de défaillances. Sur l'ensemble des moteurs JTD, on a recensé quelques problèmes de pompe d'injection sur les premiers modèles, occasionnant des fuites et des pannes. Les 1.9 JTD sont plus affectés, avec de rares cas de rupture de la courroie de distribution ou de la courroie d'accessoires, ainsi que de possibles fuites de la rampe commune.

En essence, les moteurs 1.8 et 2.0 souffrent d'un ralenti très instable. Une campagne de rappels a été organisée fin 1998 pour y remédier. Tous les blocs 4-cylindres des millésimes 1998 à 2000 ont souffert d'une distribution bruyante, causée par le système de commande variable des arbres à cames. Le problème est résolu en usine depuis février 1999 ; pour les modèles antérieurs, il existait un remède en après-vente, mais les 156 n'en ont pas toutes bénéficié. Sur les organes mécaniques annexes, les capteurs d'ABS ont été remplacés à l'automne 1998, dans le cadre d'un rappel, à cause de dysfonctionnements.

On note également des claquements du train avant, atténués en après-vente par le remplacement des silent-blocs. L'assistance de direction, sur les premiers modèles, s'avérait bruyante lors des manouvres. Un rappel a été organisé en septembre 1998, pour le remplacement des roulements. On note également des défaillances d'accélérateur électronique sur les modèles V6, entraînant parfois l'impossibilité momentanée de dépasser un certain régime moteur.

D'autre part, la conception de la goulotte de réservoir est à l'origine de refoulements lors du remplissage. Les soucis les plus sérieux concernent la boîte Selespeed, souffrant de dysfonctionnements chroniques (levier imprécis et rapports s'enclenchant difficilement en mode séquentiel, à-coups de transmission dus au manque de douceur de l'embrayage robotisé) pour les modèles produits entre mars 1999 (date de commercialisation) et début 2000.

Au chapitre des accessoires, on relève des avaries de fonctionnement sur les télécommandes de verrouillage centralisé, assortis de problèmes d'anti-démarrage (dépendant de la télécommande) sur les premiers exemplaires. Une rectification a été portée au printemps 1998 en après-vente. Enfin, sur les modèles JTD assemblés avant 2000, la jauge à carburant délivrait des informations imprécises. Les exemplaires concernés ont fait l'objet d'une remise à niveau lors des révisions dans le réseau.

Au final, un bilan fiabilité mitigé, mais qui reste globalement satisfaisant, pour deux raisons. D'une part, la 156 est tout de même la première Alfa Romeo à pouvoir s'enorgueillir d'une fiabilité convenable. D'autre part et surtout dans la mesure où le constructeur a "joué la transparence" au maximum, en organisant des campagnes de rappels et en prenant l'initiative de communiquer les listes des dysfonctionnements à l'ensemble de son réseau, chargé de procéder aux rectifications dans le cadre de l'entretien courant.

_________________


EX: Fiat Tipo 1.6 i.e.s; ALFA-ROMEO 145 1.6 TS; 156 SW 1.8 TS; 159 SW 2.2 JTS 78500 km

Polski: Fiat 126 FSM => 97776 km


Dernière édition par le Mar 21 Aoû 2007 - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://asinoracingteam.winnerbb.net/index.htm
benhinault
moderateur
avatar

Nombre de messages : 2339
Age : 36
Localisation : Caen (14)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mar 21 Aoû 2007 - 15:53

Bilan

D'une beauté à faire succomber les cours les plus froids, l'Alfa Romeo 156 et sa sublime variante break Sportwagon offrent toutes les caractéristiques dynamiques d'une Alfa digne de ce nom. L'association de moteurs aux rendements élevés et de châssis aussi efficaces et sains que vivants et agiles justifie pleinement le slogan publicitaire "Cour sportif" !

La fiabilité n'est pas à mettre en cause, mais, avant d'acheter, il faut savoir que la 156 n'est pas une familiale accomplie, à cause de ses suspensions fermes et surtout de son habitabilité restreinte. Son acquisition n'est donc pas totalement rationnelle, mais sa personnalité indémodable et le plaisir de conduite qu'elle procure se justifient par des prix raisonnables.

Les plus :

Ligne
Moteurs
Comportement
Fiabilité améliorée

Les moins :

Habitabilité arrière
Banquette fixe (berline) et coffre
Carrosserie dépourvue de protections

Nos versions préférées :

En essence :
Alfa Romeo 156 1.8 Twin Spark

En turbo-diesel :
Alfa Romeo 156 Sportwagon 1.9 JTD

Fiche technique

Dimensions 4,43 x 1,75 x 1,42 m
Coffre Berline : 380 dm3
Sportwagon : 360/1180 dm3
Réservoir 63 litres
Transmission Sur roues AV
Poids mini. 1240 kg

Moteurs essence
1.6 Twin Spark : 120 ch à 6300 tr/min, 14,7 mkg à 4500 tr/min, 0 à 100 km/h en 10,5 s., v. max. de 200 km/h, conso. norm. 11,4/6,4/8,2 l/100 km.

1.8 Twin Spark : 140 ch à 6500 tr/min, 16,6 mkg à 3900 tr/min, 0 à 100 km/h en 9,4 s., v. max. de 208 km/h, conso. norm. 12,1/6,4/8,5 l/100 km.

2.0 Twin Spark : 150 ch à 6300 tr/min, 18,5 mkg à 3800 tr/min, 0 à 100 km/h en 8,8 s. v. max. de 214 km/h, conso. norm. 12,3/6,6/8,7 l/100 km.

2.5 V6 24v : 190 ch à 6300 tr/min, 22,2 mkg à 5000 tr/min, 0 à 100 km/h en 7,3 s., v. max. de 230 km/h, conso. norm. 17,5/8,6/11,9 l/100 km.

3.2 V6 24v GTA : 250 ch à 6200 tr/min, 30,6 mkg à 4800 tr/min, 0 à 100 km/h en 6,3 s., v. max. de 250 km/h, conso. norm. 18/8,6/12,1 l/100 km.

Moteur turbo-diesel
1.9 JTD : 110 ch à 4000 tr/min, 28 mkg à 2000 tr/min, 0 à 100 km/h en 10,3 s., v. max. de 191 km/h, conso. norm. 7,8/4,7/5,8 l/100 km.

2.4 JTD : 140 ch à 4000 tr/min, 31 mkg à 1800 tr/min, 0 à 100 km/h en 9,4 s., v. max. de 205 km/h, conso. norm. 8,9/5,4/6,7 l/100 km.

* Moteur 2.0 Twin Spark devenu 2.0 JTS en février 2002, avec injection directe d'essence et puissance portée à 165 ch
* Moteur 1.9 JTD : 105 ch au lancement, porté à 110 ch en octobre 2000, puis à 115 ch en février 2002
* Moteur 2.4 JTD : 136 ch au lancement, porté à 140 ch en mars 2001, puis à 150 ch en février 2002.

Source: Caradisiac

_________________


EX: Fiat Tipo 1.6 i.e.s; ALFA-ROMEO 145 1.6 TS; 156 SW 1.8 TS; 159 SW 2.2 JTS 78500 km

Polski: Fiat 126 FSM => 97776 km
Revenir en haut Aller en bas
http://asinoracingteam.winnerbb.net/index.htm
benhinault
moderateur
avatar

Nombre de messages : 2339
Age : 36
Localisation : Caen (14)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mar 21 Aoû 2007 - 16:40

Mon Avis:

Possesseur depuis Octobre 2006 d'une Alfa Roméo 156 SW 1.8 TS de novembre 2000 en raison de l'agrandissement de la famille, les 5 portes du break était plus pratique que les 3 portes de la l'Alfa 145.

J'ai donc déniché cette occasion alors que je cherchais plutôt un diesel, mais les prix étant relativement élevé ...

Je suis donc tombé sur ce modèle acheté avec 83 000 km. Après environ 22 000 km à son bord et des longs trajets récents (6000 km pendant les 3 dernières semaines) je peux donc faire un petit bilan à 105 000 km

Coté fiabilité: 0 soucis, l'entretien du premier proprio était rigoureux et donc rien à prévoir dans l'immédiat de l'achat. Le changement des bougies et l'embrayage sont à priori les prochains points à vérifer

Coté conduite: Pour une conduite tranquille et raisonnable, le modèle est très correct en rapport poids/ puissance/ conso: 9 litres sur autoroute vers 120-140 avec la clim.
Pour une conduite plus soutenue que j'ai un peu testé ces 3 dernières semaines lors de mes vacances en hongrie sur les portions allemandes non limitées, il en résulte que la voiture est capable de bonne performance, monte bien dans les tours avec un son très agréable lorsque l'on pousse un peu les rapports. Les points négatifs à vitesse un peu plus élevés sont une voiture bruyante (sans doute du à la présence de galerie et coffre de toit) et le freinage un peu faible pour une conduite en allemagne (style de conduite vraiment différents de la France plutôt basés sur des grosse accélérations et des gros freinages Neutral ) Avec ce style de conduite, la conso est de ... Je complétais le réservoir chaque fois que je m'arretais et ne remettais pas mon compteur à zéro. Je pense plus aux environs de 12-13 l pour une conduite "saccadé, parfois élevé avec clim, coffre de toit, chargée)
La tenue de route est correct, et doit être amélioré avec des pneus de meilleur facture et plus large (185 / 65 / 15) me semble trop faible et les pneux Hankook ventus prime ne sont pas a recommander (malheureusement ils étaient neufs à l'achat de la voiture) En 205 / 60 / 16, le comportement doit être différent et un peu plus sûr.

Confort: Mise à part le bruit à vitesse plus soutenue, nous étions 2 + 1 bébé donc avec pas mal d'affaire. A l'arrirère, nacelle + siège auto (entre 2 ages) et quelques autres affaires. coffre à moitié rempli (rien au dessus du cache baggage) coffre de toit rempli et obligatoire pour des longs voyages. Même bien rangé, le coffre de la 156 n'est pas très grand et une poussette y prend déjà pas mal de place.

Le confort des passagers et conducteur est très bien (intérieur en velours pour la mienne), le maintien latéral des sièges et un plus non négligeable. Je trouve l'accoudoir central un peu trop bas, et les boutons anti-brouillards pas très bien placé (entre les deux sièges avant). La boite 6 serait un plus pour diminuer bruit et conso (présent sur les modèles plus récents). L'arrière est confortable pour 2 mais pas pour 3.

Le design: Agréable, surtout en version SW à mon goût, et a marqué la renaissance d'Alfa. c'est le modèle qui à relancé cette marque, suivi ensuite par la 147.

Voila pour mes commentaires.
Avis aux autres (ex-)posseurs de 156 (afla156jtd, 156 el pintor, ...) Wink

_________________


EX: Fiat Tipo 1.6 i.e.s; ALFA-ROMEO 145 1.6 TS; 156 SW 1.8 TS; 159 SW 2.2 JTS 78500 km

Polski: Fiat 126 FSM => 97776 km
Revenir en haut Aller en bas
http://asinoracingteam.winnerbb.net/index.htm
il capo
Admin
avatar

Nombre de messages : 16557
Age : 47
Localisation : Principauté de Ramoulu (45)
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mer 22 Aoû 2007 - 7:32

la vache Shocked ça c'est une sacrée analyse sur la 156


bravo benoit pour cette essai tres tres complet Cool





ps;ça va etre dure de faire mieux geek

_________________
___VVVRRROOOAARRR------- -------PSHHHIIT


Revenir en haut Aller en bas
benhinault
moderateur
avatar

Nombre de messages : 2339
Age : 36
Localisation : Caen (14)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mer 22 Aoû 2007 - 10:28

Merci Manu, en conclusion, j'avais des envie de V6 en revenant de vacances (en y allant déjà aussi un peu Wink )pour aller la-bas cet hiver et l'été prochain. Plus adapté à ma conduite pour ces trajets je pense. C'est pas du tout raisonnable niveau conso et budget (V6 + 14 cv), mais ça fait envie surtout qu'il y en a une à vendre à 2-3 km de mon boulot depuis quelques temps

_________________


EX: Fiat Tipo 1.6 i.e.s; ALFA-ROMEO 145 1.6 TS; 156 SW 1.8 TS; 159 SW 2.2 JTS 78500 km

Polski: Fiat 126 FSM => 97776 km
Revenir en haut Aller en bas
http://asinoracingteam.winnerbb.net/index.htm
italomaniac



Nombre de messages : 424
Age : 51
Localisation : loin
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mer 22 Aoû 2007 - 10:46

Excellente idée que le V6 Alfa... moi ça me turlupine toujours... Quel moteur, quelle que soit son implantation... Smile

Bel essai et très bonne analyse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Mer 22 Aoû 2007 - 12:08

Merci pour ce compte rendu (comme dit Manu) très très complet

Je le garde sous le coude pour notre 156, c'est toujours utile.

Bravo à toi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Jeu 20 Mar 2008 - 16:10

Je remonte un peu ce post, pour faire une analyse de ma 156 1.6 ts. Apres donc environ 2000km depuis l'achat.

Exterieur: A la difference de la version de benhinault, de mon coté c'est une version berline, la ligne exterieur qui vient de souffler ces 10 bougies (heuuu peu etre 20 sur la TS ) n'a vraiment pas prit une ride en effet elle fait encore tres moderne. J'adore les poignets de portes aussi bien avant en chrome, que arriere integré au montant de portiere. Sinon j'ai les jantes classiques, pas enjoliveur, je les aimes bien mais je preferais avoir des modeles "selespeed".

Interieur: J'ai une version tres basique c'est a dire sieges en tissus, sans la clim et avec un put... Mad de trou de cigarette derriere (bientot reglé). Les sieges sont vraiment tres confortable et on un super maintient dans les courbes. Sinon j'adore la planche de bord avec ces deux compteurs ronds.

Moteur: J'aime egalement beaucoup il consomme vraiment peut, je suis actuellement a 6L/100 avec beaucoup d'autoroute et un peut de bouchon sur l'ile de France. Sinon il faut reconnaitre que la version 1.6L qui fait 8cv fiscaux n'est pas tres violent mais il me suffit largement.

Conduite: j'adore prendre cette auto, qui est tres douce et avec un freinage vraiment tres performent !!! Je suis vraiment fan !!!
Revenir en haut Aller en bas
cedric

avatar

Nombre de messages : 397
Age : 43
Localisation : Valognes(Manche)
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Jeu 20 Mar 2008 - 17:04

.......... .......

quelle analyse ??!!



Moi qui ait eu la berline et la SW, je ne donne pas mon avis car ce n'est que du Mazout et je vais en froisser quelques uns ....













En tout cas je reprend a nouveau une 156 pour la 3ieme fois en 6 ans et ................

























....................encore au mazout!!












Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Jeu 20 Mar 2008 - 18:07

Non mais va y parle nous te tes experience en mazoute pas de souchi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Jeu 20 Mar 2008 - 22:28

Moi aussi, je suis en 156 Mazout ( ou plutôt devrais je dire au Mazensse ) et ton expérience m'intérresse adfice, alors n'hésite pas ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Jeu 20 Mar 2008 - 22:50

Si j'oubliai un default, elle vous entraine a etre chauffeur poids lourd avec un rayon de braquage proche d'une 45tonnes
Revenir en haut Aller en bas
il capo
Admin
avatar

Nombre de messages : 16557
Age : 47
Localisation : Principauté de Ramoulu (45)
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Jeu 20 Mar 2008 - 23:54

tu as pas la D-A sur ta 156 scratch

ou alors verifie la pression de tes pneus

_________________
___VVVRRROOOAARRR------- -------PSHHHIIT


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 0:02

oui j'ai la DA et les pneux sont OK, mais c'est le rayon qui n'est pas bon... lol
Revenir en haut Aller en bas
alfa156jtd

avatar

Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 0:19

exact seul réel défaut ... c'est son braquage qui est faible

Pour le moteur, un vrai régal ce mazout

vive le mazout

moi qui est pensé un temps à la GTA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 0:25

alfa156jtd a écrit:
exact seul réel défaut ... c'est son braquage qui est faible

Pour le moteur, un vrai régal ce mazout

vive le mazout

moi qui est pensé un temps à la GTA

tu veut peut nous parler un peut plus de ton moteur ???
Revenir en haut Aller en bas
cedric

avatar

Nombre de messages : 397
Age : 43
Localisation : Valognes(Manche)
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 0:52

Bon ok !

Alors pour faire bref car je suis très mauvais dans ce genre d'exercice et que tout a ete dis dans cette synthèse....



Pour ma part entre le 1.9 et le 2.4 JTD aucune comparaison possible, le 2.4 a une sonorité bleuffante pour un diesel et le 5 cylindres est d'une souplesse et d'un confort de conduite inégalable....

.....en meme temps je parle en temps que reel converti...
....le couple du 2.4 est impressionnant de securité....pas besoin de retrogader pour doubler avec les 140 CV !!


Jamais je ne reviendrais vers un 4 cylindres(autant que possible....)


La conso est vraiment raisonnable tout en se faisant plaisir a surveiller ses points de permis...




La question du rayon de braquage restera surement LE defaut majeur de cette auto..........ca handicape serieusement lors de certains demi-tours sauvage et il vaut mieux rester sur ses gardes dans ces cas là car les voitures derriere vous, elles, se font surprendre egalement ....





Je trouve que le SW est plus securisant aussi par rapport a la berline, toutes deux equipées des ressorts du pack sport....pourtant le SW est en 16' alors que ma berline etait en 17', mais le comportement du SW sur route est plus sain et mieux equlibré, je trouve.....je m'amuse beaucoup plus avec le Break....Normal ? question de repartition des masses peut-etre ?

....ou simple question de feeling !?


La direction est un peu perfectible....souvent surpris de sa reaction dans certains virages...!?
Une certaine legerete du train avant quelque peu deconcertante..



Sinon question ligne; rien a redire ...je m'en vais vers ma 3ieme 156 en mois de 6 ans la semaine prochaine....
Le dessin est une reussite et je vais avoir du mal a trouver une remplacante dans les années a venir, la 159 ayant perdu de cette finesse et de ce sex-appeal que possede la 156....


Le confort du pack sport n'est pas a la hauteur du cuir "Momo" que j'avais avant..........je vous en dirais plus sur la version TI(Recaro cuir, reglage des lombaires electrique....etc....) Wink


Meme avec les 17' la precedente etait vraiment agreable a conduire question equipement.....moins pour son moteur, le 1.9 est un poil poussif et fait surtout un sale bruit de "tracteur" .........


Que dire de plus ??

Que je suis vraiment impatient d'avoir ma nouvelle et regretterais toujours un peu les precedentes... Rolling Eyes


Autre gros souci de la 156, (encore) son train avant a double triangulation qui est vulnérable et fragile..........

Sinon j'ai fais plus de 50 000km avec mes deux 156 et rien question meca. si ce n'est l'entrretien courant pneus, freins....

Elle vient de passer le CT la semaine derniere et ressort avec un carreau d'anti-brouillard cassé et un defaut d'usure des pneus provoqué par ces fameux triangles..... a 175 000km.......meme les amortisseurs sont a peine fatigués aux dire du controleur ...

La place a l'arriere est un souci, notamment dans la berline avec ses banquettes fixes ....et l'accés au coffre est vraiment mal foutu ce qui en fait, aussi bien pour la berline que pour le Sportwagon, pas des vehicules des plus pratique pour celui qui cherche un bon volume de chargement......


Le diesel est pour le moment au vue de ma situation financiere et geographique un choix (pour le moment ) encore interessant, je fais + de 20 000km/an....j'habite a la campagne et en Normandie, donc, dès que l'on veut voir du pays c'est des kilometres obligatoirement.....

En plus je vais surement reprendre une formation pour question de santé et dans les deux ans a venir......beaucoup de Kilometres egalement....donc...


Mais ayant pris tellement de plaisir avec ce 5 cylindres en 140CV que je piaffe d'essayer le 175!!!


Au risque d'en froisser certains..... afro



lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
martini18

avatar

Nombre de messages : 2791
Age : 35
Localisation : Reims
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 1:05

Je doute pas un instant que tu piaffes d'essayer le 175cv, j'ai eu la chance de l'essayer il y a de ça presque 2 ans et sa pousse très très fort, il y a du couple partout, elle est hyper amusante à conduire et les points du permis sont mis en danger facilement Wink
Revenir en haut Aller en bas
cedric

avatar

Nombre de messages : 397
Age : 43
Localisation : Valognes(Manche)
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 1:17




stop !!! je vais pas tenir!!




Question equipement et compromis pour ma situation actuelle, la TI est le summum en terme d'equipement de la 156 après on passe au lourd, c'est a dire a la GTA.........ce sera peut-etre ça ma future apres le 175 CV.....


Je ne peux pas rouler au quotidien en GTA a 15 L/100 et ne me vois pas en 2L essence 4 cylindres !!


Revenir en haut Aller en bas
il capo
Admin
avatar

Nombre de messages : 16557
Age : 47
Localisation : Principauté de Ramoulu (45)
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Ven 21 Mar 2008 - 8:26

et bien vivement ta nouvelle 156 alors Wink


merci pour ton analyse plus que correct

_________________
___VVVRRROOOAARRR------- -------PSHHHIIT


Revenir en haut Aller en bas
alfa156jtd

avatar

Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Sam 22 Mar 2008 - 18:32

Benoit et adfice ont tout dit au sujet de ses qualités-défauts et sur l'irrésistible design.

Je ne parlerai donc que de ce qui y a sous le capot

J'ai (eu) en ma possesion 2 types de moteur 1.9 JTD 115ch et 2.4 JTDm 175ch.

Commençons par le 1.9D :
- Arrivant d'une Xsara HDI 110ch, j'ai eu peur dans un 1er temps de ses performances Rolling Eyes . La, j'ai été favorablement surpris. Car j'ai retrouvé des performances identique à la xsara. Je lui ai trouvé une musicalité très agréable.
Conso sur 44 000km : 6.3L~6.8L

Pour le 2.4D : I love you
- La comparaison avec le 1.9D est difficile car là on navigue dans un autre monde.
Passez de 115ch à 175ch, de 28kg à 39kg de couple ... Wink
Pour seulement un 1/2L de plus pourquoi s'en priver.

Rien à dire sur 2.4 JTDm 175ch seulement qu'on en redemande ... qu''on a plaisir à démarrer ce joli 5 cylindre. cheers quelques soient le rapports et la vitesse, il repars s'en broncher


Je pourrais rajouter un concernant le freinage un peu limite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Sam 22 Mar 2008 - 20:40

Merci pour ces nombreuses avis Wink
Revenir en haut Aller en bas
il capo
Admin
avatar

Nombre de messages : 16557
Age : 47
Localisation : Principauté de Ramoulu (45)
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Sam 22 Mar 2008 - 21:38

tu as oublié de parler de la fragilité des jantes en version TI

_________________
___VVVRRROOOAARRR------- -------PSHHHIIT


Revenir en haut Aller en bas
alfa156jtd

avatar

Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   Dim 23 Mar 2008 - 0:07

il capo a écrit:
tu as oublié de parler de la fragilité des jantes en version TI

Il est vrai mais j'essaye d'oublier ce manifeste Sad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfa Roméo 156 Berline / Sportwagon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» renseignement sur alfa roméo 2000 berlina 1970.
» Alfa Roméo GTV6 de 1987
» Alfa Roméo Gtv 2000 de 1983 à 2.900 €
» Sortie chez les chti centennaire alfa romé
» Valérie et Pascal ainsi que leur Alfa Roméo 1300 Junior de 1975

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asino Racing Team :: Essais-
Sauter vers: